17.08.2017

Michael Moissonnier remporte les Foulées

Les Foulées Salloises, 33e du nom et doyenne des courses audoises, se sont disputées mardi 15 aout sous une chaleur lourde. Cent trente coureurs ont participé à cette course dans les rues de Salles d’Aude, un chiffre en hausse pour la 3e année consécutive.

Deux athlètes ont dominé la course, deux habitués des podiums. Le Lyonnais-gruissanais Michael Moissonnier vainqueur en 2013, s’est imposé en solitaire devant le Narbonnais Omar Bachir, lauréat en 2015. Sébastien Colombe de Bucy dans l’Aisne, 6e l’an passé, monte cette fois sur le podium. Chez les féminines c’est une francilienne Anne Kitzerow qui l’emporte devant la recordman de victoires dans les Foulés, Rosa Gangloff et la revenante Rosy Missène. Sébastien Galindo se classe premier sallois devant l’inusable Marc Brochet alors que Nathalie Méliz confirme sa suprématie chez les féminines salloises. Sur le coup des 11 heures la course des « tout-petits » a été particulièrement suivie et la relève très applaudie.

 

1er Michael Moissonnier (Lyon) 35’06 ; 2e Adam Bachir Omar (Narbonne) 35’46 ; 3e Sébastien Colombe (Bucy) 38’46 ; 4e Jean-Michel Hochet (Erdeyen) 38’56 ; 5e Samuel Guillemin (Lyon) 39’29 ; 6e Didier Idziak (Meteren) 39’44 ; 7e Benoit Phalipou (Narbonne) 40’04 ; 8e Yann Kitzerow (Chatenay Malabry) 40’14 ; 9e Mathias Michaut (Les Auxons) 40’25 ; 10e Christian Jonin (Moins) 40’41 ; …. 20e Anne Kitzerow (Chatenay Malabry, 1ere féminine) 44’13.

 

14.08.2017

Les échos du Pontil

Stationnement interdit :

A l’occasion des Foulées Salloises, le stationnement est interdit place Germain Canal (parking du haut) du lundi 14 aout 18h au mardi 15 aout 13h (arrêté municipal n°PM 048-2017).

Cartes de chasse :

Après la première permanence qui s’est tenue le vendredi 11 aout, la prochaine date pour la vente des cartes de chasse est le vendredi 8 septembre de 18 à 20h au château.

13.08.2017

Mardi, place aux Foulées Salloises

018.JPG

Pour la 33e fois, les coureurs à pied prendront possession des rues du centre du village l’espace d’une matinée. Les Foulées Salloises, doyenne des courses audoises, vont se dérouler mardi 15 août. Organisées par le Club de Loisirs, les Foulées se déclinent en trois courses, la course des As à 9h30, la course des ados à 9h20 et la course des « tous-petits » vers 11h00.

Les inscriptions seront prises sur place le matin à partir de 8h (10 € )

Renseignements : 06 70 47 45 51.

Qui succèdera au jurassien Romain Calliez qui avait survolé l’édition 2016 ? Les féminines salloises qui avaient réalisé une superbe doublé avec Nathalie Méliz et Delphine Bobo, feront-elles aussi bien ? Réponse mardi matin.

060.JPG

11.08.2017

Concert de Harpe et Trombone en l'église dimanche

Dimanche 13 août à 18h00, l’église de Salles sera le théâtre d’un superbe concert. Après son succès obtenu l’été dernier en solo, Mathilde Armengaud revient dans son village natal pour notre plus grand plaisir. Cette harpiste de talent vient cette fois avec Sébastien Curutchet au trombone pour un duo très attendu. Les musiciens interprèteront des œuvres de Carl Maria Von Weber, Jules Massenet, Joseph Jongen (solo Harpe), André Caplet (solo Harpe), Vincenzo Bellini et Félix Mendelssohn. Début du concert à 18h00. Entrée cinq euros.

045.JPG

10.08.2017

Le maire a donné de la voix

009.JPG

A l’occasion des Estivales Salloises, le maire Jean-Luc Rivel s’est rappelé au bon souvenir de ses administrés en montant sur la scène. En début de soirée, le premier magistrat sallois s’est rajeuni d’une quinzaine d’années, en interprétant avec brio un des succès de Serge Lama « Je suis malade » ce qui, a-t-il rajouté avec humour, n’avait rien à voir avec la soirée à venir.

De l’avis de tous, sallois et vacanciers, le maire a effectué un sans faute musical et a terminé sous un tonnerre d’applaudissements.

008.JPG

08.08.2017

Rencontre avec Walter Desplats, fromager itinérant

 

061.JPG

 

C’est un élément incontournable du petit marché sallois hebdomadaire. On le retrouve tous les mardis derrière son comptoir pour le plus grand bonheur des amateurs de fromage. Walter Desplas c’est le fromager du bonheur avec son éternel sourire.

Walter, pourriez-vous vous présenter ?

Originaire de Narbonne, je suis installé à Coursan depuis 2001 après avoir habité quelques mois à Fleury et à Salles. Je suis marié à Sylvie une salloise et nous avons un fils Thibaut âgé de 14 ans. Ici tout le monde me connait dans le rôle du fromager mais je suis également pigiste sportif pour les Journaux du Midi et parfois, je participe à la chronique locale de Coursan. J’exerce cette activité de vente de fromages depuis avril 1999.

Justement, quel est votre parcours professionnel ?

A l’époque j’étais intérimaire au domaine du Mouton. Mon père André connaissait M. Gotti, volailler à Ouveillan, à Fontcalvy plus spécialement, qui cherchait un successeur pour son activité fromagère. J’ai saisi cette opportunité après une seule visite et aujourd’hui j’en suis très fier. Au début j’ai travaillé avec une simple remorque. J’ai eu l’occasion de travailler sur Salles grâce à Ginou Caraguel qui m’a aidé au départ. J’ai même connu mon épouse sur le marché de Salles à cette époque là. Peu à peu, j’ai appris à connaitre de mieux en mieux tous les fromages et le succès a été au rendez-vous. J’ai pu faire évoluer mon équipement avec aujourd’hui une remorque opérationnelle. Dans le métier on m’avait déconseillé au départ de venir à Salles d’Aude mais aujourd’hui c’est peut être mon meilleur marché avec une clientèle fidèle et connaisseuse.

Alors fromager, c’est pour la vie ?

Oui surement. Aujourd’hui c’est un métier et une passion. J’ai un réseau de fournisseurs et peux répondre à toutes les demandes. Les fromages de chèvres viennent d’Albine dans le Tarn, la patrie  de Milou, je vais dans l’Ariège chercher du Betmale pour Raymonde. J’ai plein d’anecdotes partagées avec les sallois. Je suis à Salles tous les mardis matin mais je vais également à Bize, Ginestas, Sigean, Coursan et Narbonne. C’est un métier exigeant mais j’ai un bon contact avec la clientèle. Aujourd’hui je ne regrette rien.

021.JPG

06.08.2017

Cent ans déjà

Le saviez-vous ? Il y a déjà cent ans, le château de Salles était rasé ! C’est en effet en 1917 que la famille HÜE échange la bâtisse et son emplacement contre des terrains appartenant à la municipalité de l’époque. Charge à Monsieur Hue de démolir les bâtiments qui tombaient en décrépitude. Ainsi naissait le square Jean Jaurès en face de l’église, lieu où dominait alors la résidence seigneuriale.

Pour fêter ce centenaire et ne pas oublier notre passé, l’atelier patrimoine de la Bonne Entente Salloise a choisi de faire renaître notre château. Vous le découvrirez en visitant l’exposition qui se tient tout cet été, rue Victor Hugo (impasse du Dojo), tous les mardis de 10 heures à midi (sauf le 15 août).

 Vous y verrez l’unique maquette du château disparu fidèlement reconstituée à partir de documents ayant appartenu à l’un des coseigneurs Sallois. Une remarquable frise historique vous guidera à travers les siècles. Vous ferez connaissance également avec les différentes seigneuries qui ont dominé la vie de notre communauté depuis l’an 1100. Vous serez aidés pour cela par des panneaux exceptionnels retraçant leur généalogie.

Vous vous approprierez une infime partie du passé de la commune dans laquelle vous résidez.

Venez nombreux, le meilleurs accueil vous y est réservé. Entrée libre.

IMG_7658.JPG