18.09.2015

ESFC:"L'essentiel est de prendre du plaisir"

L'Entente Fleury-Salles-Coursan visitera la poule Sud-Est, pas en touriste toutefois mais avec l'idée de s'amuser et d'aguerrir ses jeunes joueurs:

Après deux titre s régionaux consécutifs Fleury-Salles-Coursan accède à la Fédérale. Pour Jean-Frédéric Poquet  qui répond à trois questions « prenons du plaisir sur le terrain, le rugby reste du sport ».

 

Quelles sont vos ambitions pour cette première saison en Fédérale 3 ?

Nous arrivons de série et il est difficile de connaitre le niveau de la poule. Nous sommes dans l’inconnu.  Après le premier bloc de trois mois, il sera alors temps de faire un premier bilan. Trois ou quatre équipes sont d’ores et déjà favorites. Pour nous, le maintien serait une bonne opération. Nous avons beaucoup de nouveaux joueurs qui pour certains arrivent desSalles rugby.JPG juniors. La moyenne d’âge sera très basse. L’ambition est d’aguerrir tous ces jeunes pour les prochaines saisons. Ce n’est que du sport. Si au final les résultats sont au rendez-vous ce sera bien, dans le cas contraire, le sport reste du sport avec ses hauts et ses bas. Nous nous attendons à des moments difficiles dans la saison mais au final, l’essentiel est de prendre du plaisir sur le terrain. Après c’est de la littérature. L’amalgame est à faire et dès dimanche, beaucoup de nouveaux seront sur la pelouse. Nous avons besoin de tout le monde autour de l’entente.

 

Comment avez-vous préparé l’entame de championnat ?

La  préparation a été difficile. Les deux dernières saisons ont été longues et ont fini tard. On a eu du mal à se mettre en route d’autant plus que nous avons du faire face à des contraintes que nous n’avions pas avant comme le passeport 1ere ligne. Nous avions programmé deux matches amicaux contre le ROC mais nous n’avons pas pu jouer pour des raisons diverses. Nous travaillons réellement depuis quinze jours. Nous avons également élargit le staff technique ce qui va nous permettre un meilleur partage et un travail plus en profondeur.

 

Depuis plusieurs saisons l’EFSC pratique un rugby offensif séduisant. Qu’en sera-t-il cette année ?

Nous restons dans le même état d’esprit. C’est notre marque de fabrique. Nous n’avons pas capacité à produire du jeu classique touche- mêlée. Nous avons une équipe dynamique qui joue au ballon, utilise les intervalles, le contournement avec le souci de se passer le ballon. On ne passera par le jeu au sol que lorsqu’on ne pourra pas faire autrement. e compte sur l’arbitrage qui est légèrement différent de ce qui se pratique en séries et qui privilégie le jeu.

Dès dimanche à Vendres (NDLR l’EFSC a son terrain suspendu un match pour incidents entre supporters l’an passé en championnat de France), j’espère que nous serons soutenus par de nombreux supporters. L’apprentissage s’annonce délicat mais nous essayons de donner une bonne image du club, sur et en dehors du terrain.

Les commentaires sont fermés.