11.01.2015

Un peu d'histoire locale et Cantonale (1ere partie)

L’année 2015 sera marquée par les nouvelles élections départementales en remplacement de celle de l’ancien conseiller général du canton.

Aujourd’hui, tous les sallois le savent bien. Salles d’Aude est un village du département de l’Aude, arrondissement de Narbonne, canton de Coursan. Mais si la question suivante était froidement posée « A quelle date, les cantons ont-ils été créés ? » nous serions sûrement surpris du peu de bonnes réponses.
Car avant d’en arriver à l’organisation actuelle, il s’est passé beaucoup de choses.
Nous reviendrons peut-être un jour sur les périodes franque, carolingienne, féodale et royale pour essayer d’expliquer notre histoire locale ? C’était assez compliqué entre les comtés, les seigneuries, le pagus narbonensis,  les alliances, la Vicomté de Narbonne.


Par exemple pour la période royale, il faut savoir que l’archevêque de Narbonne possédait la seigneurie, justice et directe entière d’un certain nombre de village dont Salles d’Aude en paréage avec la famille « Bénévent » mais aussi Gruissan et Saint Lucie. Coursan pourtant très proche était directement rattaché au Roi. Céleyran et St Pierre de Mer étaient sous la tutelle des Chevaliers de Malte…  Armissan a été chef lieu de canton …. l’espace de quelques mois. Salles a été directement rattaché au village de Pérignan.
Mais revenons à nos moutons.


Avant la Révolution, il était très complexe d’établir une hiérarchie pour une zone géographique connue comme le canton d’aujourd’hui.
Par un décret en date du 11 novembre 1789, l’Assemblée Nationale, désireuse d’établir l’unité dans les circonscriptions de tout ordre, décida que la France serait partagée en un certain nombre de départements qui auraient en moyenne une étendue de 320 lieux carrées.
La France fut découpée en 83 département et Languedoc devait être ainsi partagé en huit départements : l’Aude,  l’Hérault, le Gard, la Lozère mais aussi le Tarn, la Haute Garonne, l’Ardèche et la Haute Loire. Plus tard, en 1808, le département du Tarn et Garonne fut créé par dénombrement des départements voisins. 
Voilà pour ce qui est de la première approche concernant la création du département de l’Aude qui entre parenthèse mis très longtemps à trouver sa forme définitive compte tenu des multiples réclamations qui surgirent ( intérêts particuliers, vieilles habitudes…).


Une fois le département créé, il fut partagé en district. Le district de Narbonne comprenait les cantons de Bizanet, Bize, Canet, Ginestas, Leucate, Lézignan, Narbonne, Névian, Portel, Sigean et Coursan (11 au total) après la diffusion du rapport des commissaire le 26 janvier 1790. Mais une nouvelle répartition fut opérée le 6 décembre 1790 par la « Commission nommée pour la rectification des limites des cantons, communes et départements » et le district de Narbonne passa alors de 11 à 6 cantons : Coursan, Ginestas, Lézignan, Narbonne, Névian, Sigean. Il comprenait 53 communes.


Après cette description « générale », reportons nous à notre canton et, au fil des lignes, vous constaterez de larges différences avec ce qui existe de nos jours.
Le canton de Coursan était composé des municipalités d’Armissan (à laquelle seront réunis Vinassan et Marmorières), Coursan et la Terre de la Tour, Cuxac Rive d’Aude ( y compris la partie du territoire de Fontcalvy qui confronte son terroir et qui se trouve du côté du canal d’atterrissement), Gruissan ( et l’isle de Sainte Lucie ou Cauquenne), Ouveillan ( et les terres de Preissan, le Terral et Fontcalvy), Pérignan dit Fleury (auquel sera réuni St Pierre del Lec),  Salles et Céleyran réunis.  C’est aussi à cette époque que Nissan, Montels,  Lespignan furent rattachés au territoire de Montpellier.

à suivre.

Les commentaires sont fermés.