05.03.2011

Le poète a toujours raison

SALLES Bonne Entente Récital Ferrat.JPGD'entrée, Jean-Paul Joguin lance un vibrant hommage personnel à Jean Ferrat sur l'air de «  La Montagne  » ; le ton y est, juste, convaincant, remarquablement accompagné ; il n'interprète pas ces textes sublimes, il les vit…Le public ne s'y trompe pas : c'est un dimanche exceptionnel !
Tour à tour révolutionnaire (Lorca, Néruda), pathétique (Potemkine), ironique (moi qui croque vos millions), intimiste (ma môme), voire un brin érotique (l'amour est cerise), Jean Ferrat dévoile son sens profond de l'amitié (Tu aurais pu…), de l'amour pour «  Sa  » France qui souffre et qui lutte; il y a dans son cœur, à gauche, un «  cocktail d'amour  », on ne voit pas le temps passer ! 
D'autant que notre artiste du jour relie tous ces chefs-d'œuvre les uns aux autres par des textes poétiques judicieusement épinglés, extraits des plus grands : Corneille, Apollinaire, Aragon…et autres !
C'est un vrai arc en ciel de bonheur ; et l'on se plait à fredonner alors « que c'est beau, la vie !  », comme ça. Véritablement, cet après-midi là, les absents, trop nombreux hélas, ont eu tort…Le poète a toujours raison !

Les commentaires sont fermés.